mardi 23 avril 2013

Mariage pour Tous : Guaino se serait trompé de bouton...


Bienvenue dans une France où le mariage et l'adoption sont possibles pour les couples de même sexe !

Après une âpre bataille, voici venu le temps de laisser tout cela derrière nous, et heureusement grâce à monsieur Guaino, on le fait dans la bonne humeur !

En effet, ce farouche opposant au mariage pour tous, qui a dénoncé tant de fois le "fascisme" ambiant répandu par le juge Gentil (qui a salit la République, rappelez vous) et par François Hollande avec son Mariage Pour Tous (oui oui, c'est du fascisme que d'autoriser deux personnes de même sexe à unifier un foyer sous le nom de "mariage") se serait trompé de bouton... et aurait voté POUR le mariage pour tous. Oui oui, vous pouvez vérifier ici.



Euh... c'est où qu'on appuie ?





Bref, le débat est presque clôt (oui hein, les opposants vont encore demander à faire vérifier la constitutionnalité du machin...) et ce ne sera que mieux. Je crois que j'ai entendu assez de propos homophobes et vu assez de conneries pour toute ma vie là, et c'est dommage, je suis encore jeune...

Les évènements qui ont émaillé le débat ont été relativement délétères et abrutissants. Pour ne pas dire carrément "gerbatifs". Les opposants au mariage pour tous ont tenté d'imposer une vision où on empêcherait la démocratie de faire son travail en votant cette loi. Pourtant, la proposition a suivi un trajet des plus classiques, même si on ne peut qu'être surpris par le nombre d'amendements qui ont été déposés... Je ne savais pas qu'on pouvait être aussi prolixe sur le sujet...
Si seulement les députés pouvaient l'être autant sur le sujet de l'emploi et surtout en faveur des salariés, voilà qui pourrait contenter du monde...

Admettre enfin que le mariage pour deux personnes de même sexe soit possible suppose d'admettre, comme le souligne Patric Jean, que les femmes et les hommes n'ont pas rôles prédéfinis et qu'il n'y a pas d'essence "femme" ou 'essence "homme". Cela suppose d'admettre, plus de 100 ans après la loi séparant l'Eglise Cathologique de l'Etat français, que la religion ne doit se mêler de législation que si cela a un véritable rapport avec elle.
Il faut croire qu'aujourd'hui en France, grand pays laïque paraît-il, pays de la liberté, de l'égalité et de la fraternité, ce n'est toujours pas simple.

Mais les institutions ont parlé. On ne peut qu'espérer que les choses s'améliorent et que l'homophobie (et la lesbophobie) diminue, jusqu'à n'être qu'un simple souvenir. Que voir deux personnes de même sexe se tenir la main dans la rue, ne soit plus, finalement, qu'une simple vision romantique.

A mon avis, je ne le verrai pas de mon vivant, mais... comme dirait Gandalf, "il y a encore de l'espoir".

3 commentaires:

  1. si ça se trouve, lui et Chatel, hein... on sait pas tout :x
    Ils sont obligés de jouer les réacs pour garder leur postes, mais à tous les coups dès demain, ils seront à la mairie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils devront patienter jusqu'à Juin... et ne pas oublier de divorcer si ils sont mariés :x.

      La polygamie ne faisait pas partie de la proposition de loi !

      Supprimer
    2. ça va faire 2 divorces pour Sarkozy, ça...

      espérons qu'il s'en remettra :x











      ou pas :x

      Supprimer