jeudi 25 avril 2013

Mesdames, en 2013, pour être payées en moyenne autant qu'un homme... vous devrez travailler 81 jours supplémentaires !



Non non non !

Vous ne rêvez pas ! Le salaire des femmes est bel est bien en solde !




En moyenne, tout niveau de qualification et de contrat confondu, les femmes touchent 27% de moins que les hommes.

Si je rappelle cet élément, c'est parce qu'aujourd'hui est le jour de l'Equality Pay Day (oui pas bien ! on s'inspire de ce qu'il se passe outre Atlantique...) : c'est le jour "jusqu’auquel une femme doit travailler en moyenne pour obtenir le même salaire qu’un homme qui aurait travaillé jusqu’au 31 décembre de l’année précédente" (plus de précision sur le site d'Osez le Féminisme).


Mais comment ? Comment est ce possible qu'en moyenne les femmes touche 27% de moins que les hommes ?


Et bien c'est possible d'abord parce que 80% des emplois à temps partiels sont occupés par des femmes. Ces temps partiels sont pour la plupart "subi" (les gens prennent ce qu'on leur donne...), mais sont aussi dus à des sollicitations précises, comme la demande, majoritairement de femmes à avoir leur mercredi pour... s'occuper des enfants (mais est-ce que s'occuper des enfants est réellement un choix dans ces moments là... vaste question...).
D'autre part, de façon générale, les femmes restent moins payées que les hommes, peu importe le type de contrat... et peu importe leurs qualifications d'ailleurs. 



Pour y remédier, il a été voté une loi le 2 novembre 2010 pour infliger des amendes aux entreprises de plus de 50 salariés qui ne respectent pas le principe de "à niveau égal, salaire égal", ou qui ne se proposent pas de remédier à cette inégalité... Cette loi n'a jamais été appliquée...

Mais depuis quelques mois... taratata : surprise ! Najat Vallaud-Belkacem a secoué le cocotier... et ça commence !
135 mise en demeure en 4 mois, 2 condamnations... mais en avant !!!! Il faut absolument poursuivre le mouvement et obliger les employeurs à payer leurs salariées de la même manière que leurs salariés !

Cela dit, malheureusement, ça ne change pas  le tremblement de terre que l'ANI a provoqué en matière de précarisation de l'emploi pour tous (assouplissement du temps partiel, des conditions de licenciement, de la flexibilité géographique et temporelle des salariés...)...

Cette annonce donne cependant quelques raisons d'espérer un monde meilleur. Il y a des choses qui vont dans le bon sens, finalement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire