mardi 6 août 2013

De l'hystérie collective au sujet du voile...

Hier soir, j'ai eu la grande surprise de lire cet article traitant de la possibilité d'interdire le port de signes religieux au sein d'une université publique.

Ouai hein, ça fait pas vrai, dit comme ça ?

Bah oui, ça fait pas vrai, parce que c'est reformulé. Je faisais la version "light" là, parce que l'article ne s'axe pas vraiment là-dessus. Non non, il s'axe directement sur le port du voile par les femmes musulmanes à l'université (hyyyyyyyyyyyper précis, dites-moi).


Déjà, je n'aime pas le relent raciste que peut véhiculer un tel angle d'attaque, qui n'est pas semble-t-il pas "souhaité" par les journalistes mais par les rapporteurs du "Haut Conseil de l'Intégration" (je sais pas vous, mais moi ça me rappelle un peu le débat sur ce qui fonde l'Identité Nationale pour l'UMP... Je croyais qu'on avait changé de parti au pouvoir moi...).
Je ne dis pas que le voile, comme tout autre signe religieux, n'existe pas à l'université, mais bon... la présence du voile lui même est plutôt minoritaire (ne serait-ce parce que toutes les femmes musulmanes ne portent pas le voile... et que toutes les femmes qui vont à l'université ne sont pas musulmanes...).
En soi, la présence du voile ne pose pas vraiment problème. Ca pourrait en poser un, si on cherche vraiment, dans les laboratoires de recherche des universités publiques pour les étudiants qui gèrent des projets de recherche justement, et vont, à ce titre, "représenter" l'établissement, travailler "pour" l'établissement, qui est public et laïque. A la limite, sur cet élément en particulier, je veux bien comprendre qu'il puisse y avoir débat pour que des règles soient très clairement établies. Et respectées, évidemment.

Ce que je n'apprécie pas dans cet article, ce sont les rapprochements indécents entre ces étudiantes, et les demandes "spéciales" qui sont faites à ces établissements, comme la non-mixité des binômes en travaux dirigés, les menus spéciaux pour les restaurants universitaires, la demande de locaux pour des activités de culte et également la contestation du contenu des enseignements.

Bo bo bo... Attendez les gars, vous insinuez que parce que ces femmes portent un voile, ce sont elles qui font ce type de demandes ???? Faites péter vos stats, ça m'intéresse !!!! Comment ça, vous n'en avez pas ?

Voilà un raccourci bien vite emprunté qui invite chacun à rejeter ces femmes ainsi que leur façon de se vêtir... Moi, ça me rappelle un peu ce qu'on fait avec les femmes de façon générale, en fait. On les rejette et en plus, on prétend contrôler la manière dont elles s'habillent... Vachement progressiste, tout ça.
En tant que féministe, je ne peux pas être d'accord avec la manière d'aborder le problème par ce "Haut Conseil de l'Intégration", et l'absence de remise en question proposée par l'article.

D'une manière ou d'une autre, le port du voile dans la religion musulmane ne saurait se résoudre à une simple question de domination masculine, même si, dans certains contextes, il y contribue fortement.
En effet, le voile est déjà instrumentalisé pour promouvoir l'idée que les femmes sont des êtres inférieurs et impurs dans des pays comme l'Iran. En France, un pays libre et laïque (j'insiste sur ce point), on s'en sert  manifestement pour stigmatiser les femmes musulmanes.
Pire encore, on se sert de la laïcité, comme le répète souvent Christine Delphy, pour mieux asseoir la légitimité d'une telle argumentation.
C'est absolument intolérable : la laïcité existe pour PROTEGER LA LIBERTE DE CULTE. On ne protège rien du tout quand on stigmatise les femmes sur leur apparence et qu'on tente de faire coïncider leur image avec des agissements qui n'émanent pas forcément d'elles.
A l'heure où le féminisme prend conscience de l'intersectionnalité, j'espère entendre plus de voix s'élever contre l'islamophobie ambiante, en particulier à l'endroit des femmes.

Et, si j'en reviens à l'article, les questions posées par l'article sont à la limite de la stupidité crasse.
Au non de la laïcité, les représentants du service public ne doivent déjà pas porter de signe religieux, et ça, qu'il s'agisse du voile, d'une étoile de David, ou bien d'une croix. Un établissement public n'a pas à proposer de régime spécifiquement religieux (et n'est donc pas tenu de servir du poisson le vendredi, n'est ce pas...). Dans ce cadre, l'exercice d'une religion dans des locaux d'une université me paraît tout simplement compromis...
En fait, je ne vois pas tellement en quoi ce genre de choses fait débat : la loi est assez claire sur ses capacités et ses limites. Cela dit, il faut bien avouer qu'en ce moment, on passe beaucoup de temps à jouer avec pour stigmatiser les femmes musulmanes et même les musulmans de façon générale... alors, forcément, après, chacun essaie de les repousser.

Et si... on arrêtait deux minutes là ? Non, parce que... si ça a dégénéré à Trappes récemment, on peut penser que c'est à cause de ce climat délétère et destructeur.

Plutôt que de nous écharper pour des voiles, laissons-nous charmer par Burka Avenger, une super héroïne sur la scène comme dans la vie !

4 commentaires:

  1. et pendant ce temps, les "veilleurs", ces fadas qui prient dans la rue pour le retour à un mariage exclusivement hétérosexuel, ne posent de problèmes à personne...

    c'est fou ce qu'on arrive à faire avec la laïcité...

    RépondreSupprimer
  2. Je suis dégoutée par ce super flic , ministre de l'interieur qui très habilement jette de l'huile sur le feu de la haine : il distille sournoisement une haine contre les femmes musulmanes : il fait , il crée un probléme Là où il n'y en avait pas : le voile dans les universités cela ne faisait pas quéstion dans les universités , mais bien sûr 90/100 de la population serait contre le voile dans les universités .... et blabla .... Tout cela est habilement suggéré à l'opinion par monsieur le super flic ..... ET ! comme par hazard dans les jours qui suivent on voit un cimetiére musulman profané , une tentative d'attentat contre une mosquée ..... OH ! bien sûr Monsieur le super flic ne fait pas trop de scandale avec des phrases style F-Haine ou UMPiste , mais lui il suggére discrètement la haine . Et ça marche si bien .......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a, chez beaucoup de ministres de l'intérieur, une certaine tendance à orienter les discours vers des arguments employés essentiellement par l'extrême droite... Et ça pue, oui, en effet, et mieux, je suis parfaitement d'accord : ça créée, des problèmes là où il n'en existait pas avant...

      Supprimer
    2. Oui , voila ! Créer de faux problèmes pour occulter les vrais problèmes ..... Parceque le "probléme du voile" c'est tout au plus un symptome dérisoire de toutes les violences qui nous écrasent au quotidien ...... Et , cette façon insuportable de penser certaines réalités en termes de "PROBLEMES" , comme par exemple le "PROBLEME JUIF" ou le "PROBLEME des FEMMES" ou le "PROBLEME NOIR" . Il y a un racisme total à s'obstiner à penser certaines réalités du monde en "PROBLEMES" ....... C'est de la pensée de merde de vouloir catégoriser certaines réalités humaines en "PROBLEMES" . C'est de la pensée vicéralement raciste .

      Supprimer