samedi 23 novembre 2013

Le subversif, le sens et les médias

Oui, le titre de ce billet est sans doute un peu barbare... Tout simplement parce qu'à force de parler de notions abstraites, on finit par se perdre dedans.

Je pense que vous avez déjà vu des vidéos ou des images, voire carrément des textes, supposés être ironiques et subversifs pour défendre une cause... et qui finalement... font pas vraiment clash avec ce qu'ils dénoncent.

Je pense par exemple aux Femens, qui, malgré toute l'admiration que j'ai eu pour certaines de leurs actions, défendaient seins nus l'idée que le corps des femmes n'avait pas à être objectivés... Disons que si je comprends leur discours, je suis pas persuadée que le message soit passé clairement.

Dans le même esprit, on a la dernière chanson, et surtout surtout surtout le dernier clip de Lily Allen "Hard Out Here".
Avant de démarrer les hostilités, je préfère que vous sachiez immédiatement qu'elle a cherché à pasticher Robin Thicke et sa merde "Blurred Lines" (dont j'ai déjà parlé ici), mais aussi certaines attitudes adoptées par Miley Cirus.


Qu'on se le dise immédiatement : il paraît que c'est supposé être "subversif".




Rembobinons la cassette : déjà, ça veut dire quoi "subversif" ?

Le Larousse nous apprend que ce qui est subversif (...ve au féminin), c'est ce "qui est de nature à troubler ou à renverser l'ordre social ou politique", et même "qui est de nature à troubler ou à renverser l'ordre social ou politique".

Ahem...

Je sais pas pour vous... Mais je sais pas, en tous cas pour les images, si ça bouscule tellement l'idée de la femme objet lourdement soutenu par l'industrie et les institutions... patriarcales.
Non, mais c'est vrai, des dames courts-vêtues, qui secouent leurs fessiers, jambes écartées ou à quatre-pattes, avec des talons si hauts que si tu les portais toi-même, t'aurais les cheveux qui touchent le plafond... En fait, je vois pas trop en quoi ça bouscule les images habituellement véhiculées par les clips ou les médias (suffit de regarder les pubs pour parfums...).

Comble de malchance pour Lily Allen, elle est blanche, et les femmes les moins vêtues qui agitent leur postérieur sont majoritairement de couleur... Ca pourrait vaguement laisser une impression raciste...

Saupoudrez le tout de femmes qui s'éventent avec des billets de banque, d'autres qui s'en glissent dans les sous-vêtements, plus de la mousse de champagne allègrement renversée sur la poitrine... Ouai, j'ai un peu de mal avec le côté subversif, je dois bien l'avouer...

Bizarrement, pour les paroles, c'est un peu différent !
Avec des phrases du genre : "je n'ai pas besoin de secouer mes fesses pour vous prouver que j'ai un cerveau", ou encore : "Je ne veux pas des gens qui vous objectifient" (oui, je traduis comme je peux", ça casse un peu la baraque mine de rien pour le côté féministe !
La totalité des paroles sont d'ailleurs à cette image et défendent l'idée que les femmes sont autonomes et n'ont pas à être objectivés, renvoyées à la cuisine, déconsidérées à cause de leur sexualité... Vraiment, les paroles sont intéressantes à tous points de vue !

Alors pourquoi ce clip ? Il est si peu subversif que je ne suis pas persuadée que beaucoup de gens le mettent en parallèle avec le sens des mots employés dans les paroles de la chanson...

Ma question est donc un peu stupide, mais je crois qu'elle mérite d'être posée : que s'est-il passé ?
A-t-on vraiment cru réaliser quelque chose de de transgressif ? Alors qu'en réalité... ça ne l'est que bien peu...
D'autres idées ont-elles été évacuées par le réalisateur car peu conformes à ce qu'on attend d'un clip à l'heure actuelle ?
Pourquoi n'avoir pas proposé des indices différents, comme ces femmes, habillées de la même manière mais... avec des livres sous les yeux ? ou alors devant un ordinateur ? Ca aurait eu au moins le mérite d'aller dans le sens des paroles...
Non, à la place, on fait les contraire : on leur demande de secouer les miches pendant qu'on explique qu'elles n'en ont pas besoin... What's the fuck ????!!!!!

De la même manière que d'autres féministes l'ont souligné avant moi, je pense qu'il est grand temps d'inventer une autre façon de montrer et de réaliser qui essaie réellement de s'abstraire des codes misogynes habituellement employés par nos médias parce que j'ai l'impression que chaque fois qu'on essaie de s'en servir... On les utilise si mal qu'on ne renvoie pas un message accessible au plus grand nombre.

Renverser tout simplement les situations, ça paraît bien plus compréhensible... et bien plus efficace, non ?

3 commentaires:

  1. Renverser les situations... à condition que ça ne soit pas pour faire un clip sexiste simplement dans l'autre sens. Ca a été fait (pour Blurred Lines justement il me semble), et je trouve le résultat aussi déplorable que l'orignal finalement.

    Quant aux images du clip... je trouve que c'est difficile à dire, pour quelqu'un ne parlant pas anglais couramment. Quelle est l'impression retenue quand on a les paroles en direct ? Je veux dire, la majorité des français, même ceux qui comprennent honorablement l'anglais, doivent la plupart du temps d'abord lire les paroles pour y faire attention. Qu'est ce que ça donne quand on a ces paroles juxtaposées avec les images ? Peut-être la même chose, c'est possible, mais c'est pas forcément si trivial d'y répondre.

    Mais bon, cela dit, oui, il y a d'autres façons qui me paraîtraient plus efficaces de faire passer un message féministe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je parle de renverser les situations, c'est montrer leur côté absurde, et comme ça ne "colle" pas quand on met des hommes à la place des femmes (tout simplement parce que la force de l'habitude ne joue pas), et quand on évite de rendre ça dégradant.
      Renverser les situations, c'est intéressant justement quand c'est compréhensible. Quand ça ne l'est pas... Mieux vaut ne pas perdre son temps avec...

      Supprimer
    2. ok

      je l'avais pas vu en entier

      j'ai rien dit :x

      faut qu'elle arrête :x

      Supprimer